[Communiqués] Expulsion des familles et enfants de la zone libre de Cenon

L'ACE Gironde, la JOC de Bordeaux, et L'ACO Gironde vous font part de leur communiqué de presse, rédigé en réaction à l'expulsion des familles et enfants de la zone libre de Cenon. Les trois mouvements œuvrent ensemble et font appel à la solidarité pour soutenir les familles.

ACE 2.jpg     JOC.jpg   ACO.jpg

Zone Libre 2.jpg

Communiqué de Presse de l’ACE Gironde-JOC Bordeaux et ACO Gironde suite à l’expulsion des familles et enfants de la zone libre de Cenon le Jeudi 11 Février 2021.

Nous avons appris, en ce jeudi 11 février au petit matin l’expulsion de la Zone Libre concernant
300 personnes dont 110 enfants.
Alors que le gouvernement a annoncé le prolongement de la trêve hivernale au mois de Juin et en pleine période de crise sanitaire, des familles se retrouvent sans toit, sans endroit pour dormir. Nous sommes confrontés à la violence étatique qui met soudainement à la rue des familles et des enfants, fragilisées de par leurs situations.

Quel monde voulons-nous aujourd’hui et demain pour nos enfants ?

Nous voulons un monde et une société qui traite les hommes avec plus de dignité. L’Action Catholique des Enfants de Gironde et la Jeunesse Ouvrière Chrétienne s’unissent d’une même voix pour dire non à cette violence et à l’expulsion de familles, travailleurs et enfants. Ces enfants étaient intégrés et scolarisés dans les écoles de la métropole bordelaise. Certains parents avaient pu trouver un travail mais leur vie s’est arrêtée en ce Jeudi 11 Février 2021.
La JOC avec sa campagne « dignes et travailleurs » nous rappelle que nous devons tous avoir
un logement digne.
L’ACE avec la convention Internationale des droits de l’Enfant nous rappelle que chaque enfant a le droit d’avoir un refuge et d’être secouru, d’avoir des conditions de vie décente.
Nous sommes auprès des familles et des enfants et nous appelons l’Etat et les pouvoirs publics
à arrêter ces maltraitances étatiques envers les plus faibles.
Nous voulons un « Monde Meilleur qu’Hier » où tout être humain a sa place dans ce Monde.
Ensemble construisons le Monde de Demain un monde d’espérance où chacun peut trouver sa place et vivre en Paix dans la dignité.

                                                         Stéphanie Guillaumie permanente de l’ACE Gironde et Jonathan Salomon responsable
                                                         d’équipe de la JOC de Bordeaux.

Communiqué de l’ACO 33 le 12 février 2021 - Expulsion des familles de la zone libre de Cenon

Membres de l'ACO (Action Catholique Ouvrière) mouvement d'Eglise qui rassemble des femmes des hommes présents et acteurs dans les organisations syndicales, les partis politiques et les associations, nous faisons le choix d'être engagés pour la justice et la dignité en agissant collectivement pour un monde plus juste et fraternel, pour que chaque femme et chaque homme puisse être debout dans leurs lieux de vie, dans leur travail, au quotidien.
Certains d'entre nous, engagés dans les associations qui défendent les familles migrantes présentes sur la zone libre de Cenon ont vécu hier jeudi 11 février 2021 leur expulsion sans pouvoir rien faire. Nous avons été témoins, de la violente évacuation de ce village par les 150 forces de l’ordre envoyées à 6h du matin par la préfecture. Ce manque d’humanité nous atteint au plus profond, car la dignité de ces personnes a été bafouée sans que rien ne soit prévu pour elles.
Nos engagements dans les luttes pour un monde plus humain avec les associations, les organisations se trouvent renforcés, renouvelés au vu de la violence avec laquelle sont traités les êtres humains.
« On ne dira jamais que les migrants ne sont pas des êtres humains, mais dans la pratique, par les décisions et la manière de les traiter, on montre qu’ils sont considérés comme des personnes ayant moins de valeur, moins d’importance, dotées de moins d’humanité. La conviction profonde de notre foi, c’est la dignité inaliénable de chaque personne humaine indépendamment de son origine, de sa couleur ou de sa religion, et la loi suprême de l’amour fraternel. » (Pape François Fratelli tutti 39)